Tags

Related Posts

Share This

Maryse Kibangui

Une grossesse ordinaire

Je suis assise depuis des heures devant ma tasse de café. La journée s’annonçait pourtant calme, routinière. Un coup de téléphone a tout fait basculer. Ma fille m’annonce une nouvelle fracassante. Sa compagne, son épouse, sa femme…..je ne sais plus quel terme choisir,  attend un enfant. Je connaissais leur désir de fonder une famille mais je repoussais sans cesse cette idée.

Serais-je vraiment une grand-mère, sans gendre, sans grossesse portée par ma fille ? Un spermatozoïde anonyme va féconder l’ovule de sa conjointe. Je me débats dans une tempête de sentiments confus. Comment créer le lien dans une histoire qui ignore la filiation naturelle ? Comment le dire avec fierté ? Comment l’annoncer à mes amies, ces autres grand-mères ? Celles qui  présentent crânement le ventre rond de leur fille ? Comment retrouver des ressemblances dans les yeux, les cheveux, les mimiques de cet enfant à venir ?

Ma fille je l’ai sentie frémir dans mes entrailles, connaîtra-t-elle jamais ces instants d’enchantement ? Mon cœur et mon esprit sont prisonniers de l’ histoire millénaire de la transmission de la vie. Ma pensée est cuirassée de ces certitudes ancestrales.

Je suis mise au défi : suivre la rigueur de l’ordre établi ou choisir l’insaisissable  pulsion d’Eros. Mon cœur décide de se libérer du carcan des codes, des rôles, des genres…..C’est comme un voile  qui se déchire, mes idées s’éclaircissent. Il me suffit de porter mon regard sur la photo de leur union. Je retrouve aussitôt cet amour si fort qu’il n’a pas hésité à prendre à bras le corps ce nouvel  ordre social. Un attachement pleinement assumé qui se poursuit naturellement par la naissance d’un enfant. Que rechercher d’autre que le regard profond, intense et pénétrant d’un nouveau -né ? Vivre une rencontre qui nous lie à jamais ? Le premier regard c’est comme le premier pas sur la lune. Je me sens prête pour cette aventure magique. Qu’importe le « comment » et recevoir avec reconnaissance le « pourquoi », honorer ce fantastique don de la vie.

Je prends mon téléphone, dans un éclat de rire mes questions fusent : Vous préférez une fille ou un garçon ? Vous avez  pensé à des prénoms ? Comment allez-vous installer sa chambre ? Et la liste de naissance ? Toutes les banales questions d’une grossesse ordinaire en somme.

Maryse Kibangui