Tags

Related Posts

Share This

Baie de Santal, un poème d’André Waminya

Baie de santal

 

Berceau des rêves au pays du soleil couchant,

Où l’horizon chante la bohème du  crépuscule,

Où le  voile du ciel qui brûle de  passion

Tamise les plages aux grains minuscules.

 

Oh ! Combien de cœurs amants ici échoués,

Baroudeurs, amoureux des parfums d’azurs

Ont laissé leurs poèmes mourir et s’oublier,

Méprisant  fourrures et chatoyantes dorures.

 

La mer, enchanteresse d’un ineffable cyan,

Danse avec grâce au bal des bleus éméchés.

Sa robe vient caresser le sable luisant

Où dorment les rameurs de radeaux fumés.

 

J’ai plongé dans sa mue, dérobé ses vers nus,

Les brasses ondulant  l’écume d’eaux salées,

Frêles, Tapotaient  les falaises, moi ému

Je nageais dans l’univers de sa voile lactée.

 

André Waminya