Tags

Related Posts

Share This

Festival de Poésie à Boulouparis, prix spécial EEO pour la poésie visuelle d’Albert PROUS

Festival de Poésie à Boulouparis, prix spécial EEO pour la poésie visuelle d’Albert PROUS

Discours de Sylvie Baille pour la  remise du prix à Albert Prous, samedi 10 juillet 2021.

« Quand j’ai rencontré Albert et écouté son parcours, je me suis dit  » Tiens, voilà un poète aux semelles de vent !  »

Un poète voyageur sans cesse en mouvement pour diffuser la poésie vers les autres. Albert est en effet convaincu qu’il faut être présent dans tous les lieux propices à la rencontre de l’artiste et du public, car pour lui, je le cite « La poésie est un dialogue »

Début des années 60, il est en métropole, où sa poésie est diffusée sur France Culture par Luc Bérimont et Pierre Seghers, dans des journaux nationaux comme Le Monde, L’Express, Le Dauphiné Libéré pour ne citer que ceux-là, elle figure dans de prestigieuses revues littéraires dont Les Cahiers de poésie, Soleil Noir, Résonances … la liste est loin d’être exhaustive.

Albert voyage en Suisse. Il expose à Genève. C’est le début d’une exposition itinérante à travers l’Europe qui dure un an.

Ses pas le conduisent à découvrir l’art mural kabyle. Durant plusieurs années, il fréquente la grande maison de la culture à Tizi Ouzou en Grande Kabylie et participe à de nombreuses rencontres avec les poètes et à des conférences à la chambre consulaire de Casablanca.

Son parcours lui fait même traverser terres et océans puisqu’il vient en Nouvelle-Calédonie où il vit depuis 1989. Il habite actuellement à Plum où il expose ses poèmes-affiches dans son atelier EXPO POESIE ouvert tous les jours au public.

Depuis 60 ans donc, Albert enchaîne les échanges dans les lieux de cultures, les expositions. La dernière ayant été présentée à la bibliothèque Bernheim, sous le titre « C’est quoi la poésie ? »

Alors, Albert, c’est quoi la poésie ?

Tu as répondu :« J’ai toujours considéré la poésie comme un art d’expression multiple »

Quand on regarde ses œuvres, on voit que sa poésie est véritablement vivante, spatiale et visuelle : Poèmes-affiches, et même un défilé dans les rues de Lyon avec 80 porteurs de ses poèmes affiches, poèmes-sculptures, poèmes peints, fresques, art mural, assemblages, jeux de pages qui vivent par la présence active des lecteurs.

Eh oui, la poésie d’Albert s’affiche là où les gens vivent, parce que pour lui, elle doit bel et bien « aller vers le public, partout où il se trouve »

Ainsi, tu nous fais rêver « d’une cité construite avec des poèmes sur les murs, dans les parcs et les jardins ». Grâce à toi, la poésie devient un art public, un livre ouvert sur la rue.

Albert, EEO a l’immense plaisir de reconnaître ton talent en t’offrant, ce soir, ce prix spécial poésie.

Bravo pour ton impressionnante créativité !

S.B.