Oct11

Tags

Related Posts

Share This

À vous, les guerriers-seurs du Pacifique

EEO a été sensible aux belles actions de solidarité qui se sont mises en place ces dernières semaines, et a souhaité mettre en exergue une parution sur les réseaux sociaux postée au nom du collectif et de l’action mise en place par Fabrice Louyot et son équipe. Elle s’adresse à l’ensemble des soignants et personnes qui les entourent. Cette parution a été merveilleusement illustrée par Eléane Pazzini, une artiste de 12 ans.
Pour « eux« , cette jeune « illustre-atrice » et les deux  chefs restaurateurs, Fabrice Louyot et Gaby Levionnois, ont beaucoup  fait.
Fabrice Louyot :
On a tous, dans nos proches amis, des personnes dont nous sommes fiers.
J’ai la chance et j’en suis parfaitement conscient d’avoir dans mon entourage des gens de très grandes valeurs.
Je les aime fort et j’espère qu’ils le savent.
C’est vrai qu’on ne se le dit peut-être pas assez. ❤
Gaby, tout le monde le connaît par son surnom…
Gabriel Levionnois, du P’tit Café, fait partie de ces mecs que t’es content et fier de connaître et d’avoir comme ami !! 💪
Lorsque nous avons fait la collecte de gâteaux, il est venu avec ses enfants, un gâteau et un courrier pour « eux »…
Ce qu’il faut surtout comprendre, c’est qu’il fait partie de ces gens qui viennent humblement, il te glisse discrètement le truc, presque gêné.
Et le truc, c’est une bombe !!
Une bombe d’amour qui quand elle éclate ne peut que mettre tout le monde d’accord.
Ce mot, je l’ai lu le jour même à l’assemblée présente à la Table des Gourmets.
Ce mot m’a énormément touché et a même fait pleurer ma femme.
Ce mot, c’est la parole de nous, pour « eux ».
Eux, ce sont l’ensemble des personnels hospitaliers, soignants et non soignants.
Eux, ce sont les infirmiers et médecins libéraux.
Eux, ce sont les ambulanciers, les pompiers, les policiers.
Eux, ce sont les bénévoles.
Eux, ce sont tous ceux qu’on a oublié…
Eux, ce sont tous ceux qui sont là pour nous, lorsque nous en avons besoin.
Eux, ce sont ceux à qui on a juste envie de dire MERCI.
Merci mon Gaby !! Je t’aime fort !!
Ce mot résume un peu tout et ce mot, je vais vous le partager…
Gaby Levionnois :
À vous, les guerriers-seurs du Pacifique,
En préparant ce gâteau, nous avons, pour un instant pensé à vous.
Et même si nous ne partageons pas la même réalité et les mêmes traumas en étant séparés par un bouclier sanitaire, nous sommes loin d’être indifférents.
Nous avons beaucoup de chance de vous avoir, que vous soyez d’ici ou d’ailleurs et même si l’on ne se connaît pas, on reconnaît l’importance de votre engagement et de votre présence qui mérite beaucoup plus que cette petite attention.
Votre présence nous rassure, même inconsciemment, dans cette période anxiogène.
Voici quelques mots maladroits, comme les ingrédients d’une recette nommée « empathisserie ».
Puisse-t-elle vous apporter symboliquement le soutien, le réconfort de vos nuits blanches, d’une pause-café prise à la va-vite…
Puisse-t-elle vous apporter un peu de douceur entre collègues, entre deux urgences qui sont devenues désormais votre quotidien.
Puisse cette part de gâteau, cette part de nous-mêmes, animer encore un peu votre foi et nourrir l’énergie de l’espoir.
Nous savons que vous donnez le meilleur de vous-mêmes, qu’à chaque patient vous faites de votre mieux dans ce contexte qui met votre code moral et vos valeurs incarnées à rude épreuve, aux limites de l’acceptable.
Nous savons que vous devez poursuivre sans relâche, en trouvant la force de vous transcender, soin après soin, patient après patient, jour après jour, souffle après souffle, pour atteindre enfin la lumière au bout du tunnel.
En espérant que vous puissiez trouver au plus vite l’apaisement nécessaire dans vos services, dans vos vies sous pression et loin de vos familles et que vienne le repos du guerrier Pacifique.
Vous, les guerriers-sseurs du Pacifique.
Merci pour votre grande preuve d’humanité. Une part de cette humanité si fragile que vous avez entre vos mains et surtout dans votre cœur.
Une humanité qui devra elle aussi faire sa part de gâteau et ne plus alourdir vos épaules en ce moment surchargé.
Par ce petit geste, cette petite coutume comme on dit ici, par cette petite part de gâteau, nous voulions un peu prendre soin de vous.
Avec toute notre considération.
Votre autre famille qui vous aime.
Je vais finir avec comme illustration le dessin époustouflant et exceptionnel de Eléane PANIZZI, 12 ans.
Ce dessin résume un peu tout.
On peut y voir un ange infirmier tenir dans ses bras la Calédonie. Vous.
Ce dessin est d’une rare beauté et il mériterait une exposition nationale !!
Il est tellement le reflet de notre réalité.
Bravo Eléane pour ce Chef d’œuvre.