Tags

Related Posts

Share This

Dopage de Pierre Humbert

Dopage

Dans le monde sportif, ou supposé tel, un fléau fait des ravages et rend les palmarès aussi peu certains, voire fiables, que des promesses électorales. Vous avez bien entendu deviné qu’il s’agit du dopage, cette hydre aussi polymorphe que génératrice d’idées amélioratrices de performances. Un journaliste, radiodiffusé a, semble-il, cependant peut-être trouvé la panacée, indécelable, inodore, sans saveur ni piqure ni même boison « énergisante « .
Un homme de 1 mètre 84 est un homme grand. En tous cas pour ses contemporains ne mesurant « que » 1 mètre 70 . C ‘est du moins ce que je croyais, dans ma grande naïveté, jusqu’à ce que j’aie entendu, il y a déjà quelques temps l’inénarrable commentateur d’un match de football Nantes – Auxerre.
 En effet cet homme précis indiquait que le gardien de but nantais voulait se vêtir de noir pour jouer, considérant que sa tenue verte habituelle le faisait paraître petit. 
Or, le commentateur, qui évidemment, s’y connaît, nous a précisé que le dit gardien de but atteignait la taille, ma foi honnête, de 1 mètre 84, et même de 1 mètre 84  » fort  » . Pas un mètre 84 juste, qui pourrait le faire paraître petit, pas non plus un petit mètre 84, qui le raccourcirait encore, non, un mètre 84 « fort », qui lui donne d’évidence une altitude plus importante.
A partir de quelle taille ledit gardien peut-il éprouver le besoin d’endosser une tenue plus « grandissante « ? Peut-il rester en vert tant que sa taille donne l’impression de ne pas franchir le cap mythique séparant le mètre 84 juste du mètre 84 « fort »? Au fait, que dit-on d’un mètre 84  » fort » qui forcit ?
Si il se met en noir à cet instant, son mètre 84 va-t-il paraître encore plus « fort »? Toutes les élégantes vous diront, messieurs, que le noir mincit. Et apparemment, selon notre ineffable commentateur, il allonge aussi.
En changeant de couleur de vêtement, le gardien de but va-t-il profiter de toutes ces circonstances, et passer d’un mètre 84 somme toute normal, à un grand mètre 84, taille éminemment plus conséquenteque celle d’un mètre 84 simplement  » fort », plus proche d’un petit mètre 85 que ne pourrait le croire un téléspectateur non averti?
Il pourrait donc peut-être aller ainsi jusqu’à un bon petit mètre 85. Mais cela suffira-t-il ? Car ce mètre 85 apparent ne va-t-il pas devenir à son tour faible, voire juste ou même fort ? 
Pour ma part, mon bon petit mètre 70 me satisfait, et il suffit amplement à ma petite existence! Il est vrai que mes prétentions en matière de gardiennage de but sont restées dans le domaine de l’utopie adolescente, même si, depuis, je jette un regard interrogativement mesureur à mon miroir, lorsque, par extraordinaire , il reflète mon image de vert vêtue…
Le rapport entre le petit, le juste et le moyen mètre, le noir, le vert et l’efficacité des gardiens de but, bien que minime pour le commun des mortels, semble donc être d’une grande importance pour les sportifs. Ou tout au moins pour les commentateurs sportifs, (ce qui apporte une nuance non négligeable..), puisqu’on en parla longuement lors de ce commentaire. 
La modification de la coloration vestimentaire constituerait donc une forme de dopage apparemment sans danger, et pourrait peut-être être généralisée.
Quoi que l’évolution sur un terrain de deux équipes de football dont tous les joueurs seraient uniformément vêtus de noir serait à même de donner des idées … noires à l’arbitre. 
Je vous souhaite une bonne petite journée.


Pierre Humbert